WARDROBE ARCHITECT #1


Wardrobe Architect Project ou en français Projet d'Architecture de ma Garde-Robe est un projet (comme son nom l'indique) lancé en 2014 par le blog Colette. L'objectif est de coudre sa garde-robe en fonction de ce que l'on a l'habitude de porter et non de ses envies premières. J'ai remarqué que j'étais entrée dans une boucle infernale : la consommation de patrons et de tissus divers, ce qui me conduisait vers des vêtements cousus dans des formes et dans des matières / motifs qui ne me correspondaient pas. Ainsi, en début d'année, j'ai fais le grand tri dans ma penderie. D'abord j'ai enlevé tous les vêtements que je ne portais pas ou plus, puis un second tri sur les couleurs que je n'aimais plus porter. A la fin, j'ai remarqué que je n'avais pas de basiques. C'est pourquoi, cette année je vais me lancer dans deux projets : le Wardrobe Architect et le Wearability Project. Pour cela, je vais m'aider du blog The Wearability Project qui a aussi joué le jeu en français et qui propose des idées pour composer sa garde-robe homemade à porter au quotidien !


SEMAINE 1 : DÉFINIR LES ORIGINES DE SON STYLE


Le but étant de penser à toutes les façons dont on est différent(e), et comment cela peut se refléter dans notre identité, grâce à nos différentes influences :


Historique : l'histoire et les étapes de notre style 
"Comment votre histoire personnelle a t-elle réussie  à informer la façon dont vous vous habillez ? Quand tes goûts se sont-ils figés dans le temps ? 
Ont-ils changé au fil des ans, et pourquoi ?"

Philosophique : l'influence de nos croyances / idéologies sur notre style
"Comment votre philosophie, spiritualité ou religion affecte-t-elle votre esthétisme et vos achats ?
Ou, quels aspects de ces choses aimeriez-vous voir refléter sur vous ?"

Culturelle : l'environnement culturel et les valeurs esthétiques avec lesquels on a grandi
"Comment votre contexte culturel a-t-il façonné votre apparence ? Comment l'esthétisme
et les valeurs avec lesquels vous avez grandi, affectent vos goûts à mesure que vous vieillissez ?"

Communautaire : l'influence de notre entourage (famille, amis, communauté)
"Comment êtes-vous influencé(e)s par les gens autour de vous, y compris les amis, la famille et autres communautés dans lesquelles vous êtes impliqué(e)s ?"

Activités : nos intérêts, nos activités, nos loisirs
"Comment vos activités quotidiennes influencent-elles vos choix ?"

Localisation : lieu de vie et de travail
"L'endroit où vous habitez influence-t-il la façon dont vous habillez ? Comment le facteur climatique intervient-il ?"

Corps : image de soi
"De quelle manière l'image corporelle affecte-t-elle vos choix en matière de vêtements ? Quels vêtements vous font vous sentir bien dans votre corps ? Quels vêtements vous mettent mal à l'aise voire à détester votre corps ?"


Pour y répondre, on peut remplir la fiche qui est prévue pour cette première semaine <ici


Quand j'étais petite et jusqu'à mon arrivée au lycée, je n'avais pas de style défini. La plupart du temps, je mettais les vêtements que ma mère m'achetais ou que mes cousines me donnaient et ça s'arrêtait là. Au collège, je me moquais complètement de ma manière de m'habiller, l'essentiel était d'avoir quelque chose de confortable sur soi. Si je revois des photos de cette période là, on pourrait clairement me comparer à un garçon manqué ou une fille perdue dans ses vêtements. J'adorais porter des baskets, des jeans et des hauts bariolés pas du tout adaptés à mes formes. Bref du gros n'importe quoi. Au lycée, j'ai décidé de me maquiller et de porter différents styles pour trouver celui qui me correspondrait le mieux. A la Fac, pour ne pas me faire trop remarquer, je préférais porter des vêtements plutôt classiques et je me sentais bien là dedans. Mais voilà... Aujourd'hui je trouve que j'ai gardé cette simplicité et ce confort (ce qui est cool) mais je trouve qu'il manque ce petit quelque chose qui pourrait m'aider à me sentir plus féminine (montrer que je suis une femme et plus une adolescente).



Pour moi, l'essentiel c'est de porter une tenue dans laquelle on se sent à l'aise et qui dure toute la journée. Mais parfois c'est bien de sortir de sa zone de confort pour se faire un peu remarquer par son style vestimentaire. J'ai un style classique et confortable que je mets tout le temps mais dans ma tête j'ai un style plus féminin que je n'ose pas mettre de peur du regard des autres. C'est bête, me direz-vous, mais ayant eu l'habitude de porter des vêtements inscrits dans les mœurs de la société, c'est difficile d'en sortir sans avoir peur des réactions des autres !




La culture occidentale s'est, de plus en plus, basée sur le modèle américain avec la consommation de masse. Avant que l'idée de coudre ne me vienne à l'esprit, j'achetais compulsivement plein de vêtements, d'accessoires, de chaussures... sans forcément les mettre au quotidien car j'avais du mal à associer tout ce "joyeux bazar" pas adapté à mon corps. Mais en 2014, j'ai eu envie de dire STOP à tout cet argent jeté par les fenêtres. Je voulais coudre mes vêtements plus adaptés à mon corps et dans des matières qui donnaient moins envie de transpirer dedans (instant glamour). Pari perdu car, en 2 ans de couture, je n'ai presque pas réussi à porter tout ce que j'ai cousu. C'est pourquoi je me lance dans ces deux nouveaux projets pour mieux définir mon style vestimentaire et enfin porter des vêtements cousus adaptés à mon corps !




Ma mère a toujours eu son style vestimentaire assez original, pendant assez longtemps je l'ai suivie jusqu'à ne plus m'identifier dedans et arrêter. Mais elle a réussi, sans le savoir, à m'initier au port du rouge à lèvres, depuis j'en mets tous les jours ! Quant à ma soeur, elle porte souvent un trait d'eye liner. Depuis que je le maîtrise un peu mieux, je me maquille plus souvent les yeux ! Niveau vestimentaire, je ne peux pas mettre la même chose qu'elle car nous n'avons pas les mêmes formes (même si son style est assez cool à voir). C'est en regardant les passants ou les blogs ou les magazines ou dans les magasins que je puise l'inspiration d'un style que j'aimerais porter à partir de cette année. Généralement on regarde ce qui nous entoure et on veut copier mais ça loupe car on n'a pas tous/tes le même corps alors l'exercice est d'autant plus complexe ! Il faudrait arrêter de se comparer aux autres et penser plus à soi-même ! Je pense que si je suis cette idée, je me sentirai plus à l'aise avec ce que je porte et donc avec mon corps !



La couture influence mes choix vestimentaires quand il s'agit de choisir un patron adapté à ce que je veux porter pour me sentir à l'aise. Il faut que ce soit confortable et que cela s'associe au reste de la penderie. Le tricot m'a aidé à voir que je gardais des pulls où je me "noyais" dedans et qui ne me mettaient pas du tout en valeur ! Grâce à ces activités manuelles, j'ai pris conscience que j'aimais bien porter quelque chose que je réalisais moi-même, que j'en étais fière de le montrer aux autres. Mais parfois il ne faut pas tomber dans le piège des nouveautés en terme de patrons et coudre / tricoter pour être tendance car ça vient de sortir. De plus, comme j'étudies encore (mais cette fois-ci à la maison), je cherche encore la simplicité au lieu de pousser un peu plus loin mon style vestimentaire (pas de prise de tête). Et je ressors les mêmes tenues déjà portées depuis des lustres au lieu de faire de nouvelles associations... Cette année va être un grand challenge : trouver un moyen de lier le confort à la féminité que je recherche en réussissant à associer toutes mes pièces de ma garde-robe ! 



J'habite à Rennes et disons que les habitants de cette ville affirment un style passe-partout / classique parfois chic / dans la tendance sans oser plus (comme on pourrait le voir aux moments des Fashion Week). Parfois, on peut croiser, dans la rue, une personne qui arpente un style très original et là tous les yeux sont braqués sur cette personne ! Alors qu'à l'université, tout le monde acceptait le style de chacun. Le temps, en Bretagne, est plutôt humide et venteux, sans être très froid. C'est sûr, il faut réussir à d'adapter au climat et à la météo quand celle-ci décide de changer pendant la journée (le matin il pleut, l'après-midi il fait beau, par exemple). Mais j'aime beaucoup cette région à laquelle j'ai réussi à m'adapter à son climat (au début j'étais souvent malade).




Si il fallait se comparer au corps idéal, j'en serai loin. Alors que si je me compare à mon IMC (Indice Masse Corporelle), je suis plutôt dans la moyenne. Jusqu'ici, je cherchais à me "fondre dans la masse", de peur du regard des autres. Je ne mettais pas mes formes en valeur, je préférais mettre des vêtements plus larges pour tout cacher. Mais aujourd'hui, j'accepte de plus en plus mon corps comme il est (je compte le tonifier à deux endroits mais sans plus). Avant, je détestais les vêtements qui collaient à la peau, maintenant j'en mets de temps en temps. Mais c'est plus simple d'être à l'aise avec des vêtements qui ne nous serrent pas le corps que l'inverse. Je veux pouvoir bouger mon corps sans être boudinée dans mes vêtements.


D'autres ont testé ce projet : Clotilde, Éléonore, Marion, Charlotte, Élodie, Charlotte M., A sewing tale


Et vous, ça vous tente d'essayer ces deux projets ? 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire